07/09/2007

Quand la RSR pose les questions...

Quand la RSR pose ses questions

P. Gilardi
Ce matin, 6 septembre, la RSR posait la question de savoir si «l’islam est soluble dans la démocratie». Autrement dit, elle interrogeait les auditeurs sur la compatibilité de la religion musulmane avec la «Démocratie». Un brin d’honnêteté intellectuelle et surtout de rigueur plaideraient pour qu’on parle d’une certaine conception de la démocratie, puisqu’il s’agit bien de celle sur laquelle se fondent par exemple les institutions helvétiques, celles des Etats Unis mais aussi l’Etat confessionnel israélien.
D’ailleurs, que l’on se pose la question de la «démocrato-comptabilité» de l’Islam mais jamais celle de l’Etat juif, suppose un a priori certain, mais passons…
Par contre, ne serait-il pas plus intéressant de renverser la question? Et de se demander si le modèle de démocratie occidentale est vraiment à même de répondre aux aspirations et besoins de cette humanité toute entière -dont font partie les plus de deux milliards de musulmans?

Mais poser la question en ces termes reviendrait à admettre, ne fût-ce pour l’intérêt de l’exercice, que d’autres modèles seraient à chercher plutôt que de prétendre que la culture et la religion des autres se dissolvent dans l’unique existant.

D’autant que c’est au nom de ce modèle, unique comme la pensée qui le sous-tend, qu’on mène les guerres. Et qu’on ne reconnaît pas les résultats des très démocratiques élections palestiniennes parce que c’est le Hamas qui les a gagnées…

Mais qu'importe, puisque c'est si démocratiquement que la RSR pose ses questions...■

12:02 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Monsieur Gilardi... L'islam n'est pas soluble dans la démocratie... C'est la démocratie qui devrait au contraire dissoudre l'Islam radical. C'est évidemment par l'intégration et l'éducation démocratique - et non par l'isolement - que l'Islam présent dans nos pays deviendra ouvert et tolérant. Quant à vos propos allusifs sur "l'Etat juif", permettez-moi de les classer immédiatement là ou ils doivent se trouver: au fond de la poubelle des idées nauséabondes et à la limite de l'antisémistisme primaire. Votre insoumission est une attitude de salon.. Vous ne prenez aucun risque sinon celui de la critique fortuite, facile, déplacée et pas vraiment fûtée. Je vous souhaite le bonjour.

Écrit par : Avi Gausman | 08/09/2007

Monsieur Gilardi... vous vous permettez de donner des leçons de démocratie à la terre entière et vous ne publiez pas les réactions à votre blog. Voici une curieuse manière d'être démocrate, mais c'est sans doute beaucoup plus facile car sans risques! Mais... pardon, j'oubliais, vous êtes un gauchiste insoumis, limite antisémite, bourré de partis pris... Vous êtes ennuyeux et, à l'instar de Guy Debord, j'affirme "l'ennui est contre-révolutionnaire, toujours". Bonne journée

Écrit par : Avi Gausman | 10/09/2007

Les commentaires sont fermés.