25/11/2007

Dimanche de surprises aux CFF

Dimanche de surprises pour les usagers des CFF! Tandis qu'en gare de Genève un "problème technique" bloque tous les trains - à force d'économiser sur l'entretien, la panne finit par arriver et tant pis pour les usagers-, la presse dominicale fait état de la volonté des CFF d'augmenter les tarifs aux heures de pointe, une augmentation qui viendrait s'ajouter à celle, déjà annoncée, de 3,3% en moyenne des prix des billets à partir du 1er janvier.

Mais pourquoi aux heures de pointe? Parce que, d'un strict point de vue marchand, avec l'augmentation de la demande pour une offre stable -le nombre de sièges dans les wagons ne varie pas selon les heures- les prix augmentent.

Ceci d'autant que, toujours d'un strict point de vue économique, la demande ne peut pas être "comprimée" du fait que si heures de pointe il y a c'est bien parce que les gens n'ont pas forcément le choix de l'heure à laquelle ils entrent et sortent du travail.

Voilà donc pour les CFF le marché idéal décrit dans les manuels d'économie libérale: celui d'usagers captifs ne pouvant que se soumettre aux tarifs fixés pour le plus grand profit de l'entreprise. En d'autres occasions, on parlerait de "prise en otage", voire de "galère pour les usagers"...

A moins que, -et l'environnement reconnaîtra les siens- ils décident d'abandonner le train au profit de leur voiture.

En voilà encore un exemple de ce qui arrive lorsqe les régies fédérales se transforment en S.A.! C'étaient des services publics faits pour venir à l'encontre des besoins des usagers; devenues des "entreprises comme les autres", ce sont les principes du rendement maximum qu'elles appliquent. Comme les autres et en rakettant l'usager.

"Entreprises comme les autres", certes, mais qui restent toujours propriété de la Confédération. Qui pourrait, si la volonté politique existait, faire valoir les intérêts de la population... Ce que, évidemment, le "socialiste" Leuenberger se garde bien de faire...

13:38 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.