La RFFA contre l'emploi

Imprimer

La baisse de l’imposition des bénéfices va-t-elle permettre de créer des places de travail ? Rien n’est moins sûr.

Est-ce que les entreprises bénéficiaires d’une fiscalité allégée consacreraient une partie des économies d’impôts à de nouveaux investissements permettant ainsi de créer des emplois?

Légalement d’abord, rien ne les y oblige. D’ailleurs, pourquoi ne pas avoir inscrit dans la RFFA l’obligation de réinvestir une partie des impôts économisés, ne fût-ce qu’un tiers ou un quart ?

D’un point de vue économique ensuite, c’est plus probable que les impôts épargnés soient reversés aux actionnaires sous forme de dividendes. Si non, il est fort probable que les actionnaires s’en aillent ailleurs.

Car, jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas le bien de son prochain qui guide l’investissement privé, mais la rentabilisation du capital investi.

Ce sont par contre les pouvoirs publics qui, par les investissements dans des œuvres d’utilité générale -les bâtiments scolaires, les transports collectifs, la création de vraies pistes cyclables, les hôpitaux, les réseaux de chauffage à distance etc.- contribuent à la création et au maintien des emplois, y compris pour les petites entreprises privées.

Il ne faut donc surtout pas les priver des moyens financiers pour investir, surtout pour faire des cadeaux millionnaires aux actionnaires.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.