RFFA: chantage international?

Imprimer

Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui ont compris les propos sur l’adoption de la RFFA exprimés dans la presse par des responsables étrangers comme une forme de pression ou de chantage fait à la Suisse.

En fait, cela n'a rien à voir avec le "chantage" ou la volonté de faire peur. C'est une réalité.

Si les Suissesses et les Suisses décident de refuser cette RIE3-bis (ce pour quoi je milite), les pays membres de l'OCDE vont prendre des mesures pour que soient abolis les statuts, pas pour plus de niches fiscales.

 

Ce n'est pas pour ces dernières que l'OCDE et l'UE militent, mais contre le dumping fiscal. Or, si c'était NON le 19 mai, la Suisse se verrait acculée à devoir supprimer les régimes de faveur pour éviter des mesures de rétorsion. Point!

 

D'ailleurs, rien ne prémunit la Suisse de telles mesures même en cas de Oui le 19 mai, car le taux d'imposition réellement pratiqué -moins de 11%!!!- serait de plus de la moitié inférieur à celui pratiqué par les USA de Trump.

 

Le dumping fiscal ne viendrait pas à disparaître, bien au contraire, il serait inscrit dans la loi et voté par le peuple souverain.

 

De ce fait, RFFA ne protège point la Suisse contre les mesures de rétorsion internationales.

Par contre elle offre aux nantis de ce pays la possibilité d'accaparer une part encore plus importante de la richesse produite…

Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel