Pierre M.: encore un comportement inapproprié...

Imprimer

Décidément, il ne manque pas d'air, Pierre M. C'est en sauveur de la République -et de sa carrière- qu'il s'érige pour fustiger le projet de budget présenté par ses collègues du Conseil d'Etat. Et pourtant, comme eux tous, il porte une large responsabilité du déficit annoncé de 590 millions de francs.

C'est exactement le risque d'un tel déficit que, nous, syndicalistes, dénoncions avant le 19 mai, avant la votation sur la RFFA.

Les millions offerts aux plus riches sous forme de cadeaux fiscaux ainsi que la pseudo "compensation sociale" -le financement par le contribuable des primes qui engraissent les caisses maladie- ne pouvaient que provoquer des déficits majeurs; nous l'avions dit.

C'était une "crainte infondée", nous disaient, la bouche en cœur, les sept. A l'instar de son menteur attitré, le gouvernement dans son ensemble n'a pas dit la vérité à la population, il l'a induite en erreur quant aux conséquences de la RFFA cantonale prétendant que le déficit ne dépasserait en aucun cas les 372 millions de francs. 

Avec 590 millions, le dépassement est de l'ordre de 58% par rapport aux promesses du printemps.

Le gouvernement prétend que cela serait du à l'acceptation du projet de recapitalisation de la CPEG défendu par l'ASLOCA et les syndicats alors que le coût du projet qui lui était opposé, celui du Conseil d'Etat, était sensiblement le même.

Comme Pierre M., le gouvernement continue donc à nous prendre pour des parfaits idiots. On en s'y serait presque habitué...

Sauf que le jeu est dangereux: des débats du Grand Conseil autour de ce budget déficitaire pourraient sortir des coupes amères et décidées souvent sous le coup des circonstances et de la démagogie.

Démagogie dont se fait aujourd'hui le héraut l'homme au multiples "comportements inappropriés"...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.