• Toutes des salopes?

    Imprimer

    La méthode est vieille comme le monde: quoi de mieux que de salir la victime pour mieux absoudre le prévaricateur?

    C'est ce que fait Donna Rotunno, l'avocate de Harwey Weinstein lorsqu'elle ternit la moralité des plaignantes victimes des abus du producteur: des "délurées prêtes à monter dans sa chambre"...

    C'est ce que fait le Ministre français de l'Intérieur, Monsieur Castaner, quand il salit la mémoire de Cédric, mortellement étranglé par deux officiers de police: il aurait des antécédents pour consommation de marijuana...

    C'est ce que fait la gendarmerie française lorsqu'il s'agit de défendre les brutalités policières: le gamin sauvagement matraqué en direct l'autre jour leur aurait "craché du sang à la figure"...

    C'est ce que font certains à propos des attouchements non consentis et du harcèlement sexuel subis par plusieurs femmes de la part d'un secrétaire syndical: elles se prêteraient à des "règlements de comptes déguisés[…] que certains [la "presse bourgeoise", en l'occurrence La Tribune de Genève] instrumentalisent pour affaiblir le syndicat"...

    La méthode ne change pas: elle est et reste ignoble comme tout abus de pouvoir! 

    Lien permanent 0 commentaire